Week end Chamonix - Jour 1 Lac Blanc 2

Un week-end à Chamonix

A l’occasion du 23 kms du Mont Blanc, j’ai passé un week-end prolongé de 3 jours dans la capitale du trail, le paradis de la randonnée et des amoureux de la montagne : Chamonix. L’opportunité de redécouvrir (j’y étais déjà venu il y a 8 ans, autant dire que je ne faisais pas de sport à l’époque) une ville pleine de charme et surtout d’explorer ses innombrables atouts.

Arrivé tôt le vendredi matin après une courte nuit passée dans un bus (merci la SNCF d’avoir supprimé mon train 2 jours avant), à peine le temps de déposer mes affaires à l’auberge de jeunesse que me voilà déjà lancé dans les petites rues de Chamonix. Direction tout d’abord le village de retrait des dossards pour la course du lendemain, de quoi m’assurer d’être ensuite tranquille pour le reste de la journée. 

Une ville consacrée au sport et au trail

En arpentant les lieux, je suis étonné de voir à quel point la ville vit pour le sport, et en particulier la randonnée et le trail : je n’arrive même pas à compter le nombre de boutiques dédiées aux activités de plein air que je croise ! De plus, on sent bien à quel point, le temps du week-end, le trail est roi dans la ville. La moitié des personnes croisées dans les rues sont des coureurs, portant fièrement leur camelback et leur t-shirt dédié aux courses du week-end. Il faut dire qu’au vu des différents formats de course, il y en a pour tous les goûts.

Un autre exemple de l’ambiance incroyable qui règne dans la ville est l’accueil réservé aux coureurs qui finissent leur course dans Chamonix. En effet, le parcours du 90kms et du Duo Etoilé se termine sur la place du Triangle de l’Amitié, obligeant les coureurs à faire leurs derniers kms dans les rues chamoniardes au milieu des passants. Pourtant, là où ailleurs on ne verrait que des piétons exaspérés d’être gênés par des fous de la course à pied, tout le monde s’arrête ici, dans la rue ou aux terrasses des restaurants, pour applaudir l’arrivée de chaque coureur. Un finish dans une clameur magique qui doit donner des étoiles dans les yeux à ces valeureux traileurs.

Rando à fond !

Au cours de ce week-end, j’ai eu bien le temps également de profiter de la montagne. Durant ma course du samedi bien sûr, et de ces 25 kms parcourus dans la vallée jusqu’au téléphérique de Planpaz. Mais également via de la randonnée. Beaucoup de randonnée. Bien content de changer de terrain et désireux de profiter à fond des merveilles disponibles, je n’ai pas ménagé ma peine puisque j’ai parcouru sur le week-end 100 kms (course comprise). Les pieds et les petits mollets ont chauffé !

Ainsi, dès le vendredi, je suis parti le matin à l’assaut des sommets, direction le lac blanc ! J’ai donc marché durant plusieurs heures, s’élevant peu à peu via des sentiers de randonnée dans les sous-bois de la montagne, pour arriver d’abord au refuge de la Flégère, puis au lac Blanc plus tard. Entre temps, des paysages magnifiques, des vues magiques, une vallée qui apparaît de plus en plus petite au fur et à mesure que je m’élevais. J’ai ainsi pu profiter de panoramas grandioses sur le massif du Mont Blanc (distinguant au loin l’Aiguille du Midi et le petit train de Montenvers allant vers la Mer de Glace), sur les immensités glacées de la montagne, le tout agrémenté d’un grand ciel bleu et d’une bonne touche de soleil. 

J’ai également eu la joie de découvrir, une fois arrivé à proximité du lac blanc, de grandes immensités de neige perdurant en cette fin juin, à 2300m d’altitude. Pas pratique pour marcher dedans, mais magique d’aller gambader dans ce manteau blanc à cette époque de l’année.

Quelle joie de renouer avec la randonnée, d’aller faire un peu de grimpette, de pousser sur les cuisses à la conquête des sommets, et pour quelle récompense ! Le chemin fut un peu fatiguant, mais m’a bien mis en jambes pour la course du lendemain, et m’a permis de prendre confiance dans mes capacités à parcourir les sentiers à bonne allure.

Récupération ? Qu’est-ce que c’est ?

Il n’y aura pas eu de randonnée supplémentaire le samedi bien sûr, les 23 kms du Mont Blanc ayant bien réussi à me contenter pour la journée. Mais là où d’autres auraient profité du dimanche pour reposer les jambes et récupérer de leur effort de la veille, je ne pensais qu’à aller gambader dans la montagne pour cette dernière journée sur place.

Bien que les muscles tiraient un peu, je suis donc reparti de bon matin sur les sentiers, cette fois-ci direction la mer de glace. Un petit train amène habituellement les touristes jusqu’à cette destination prisée, mais pourquoi payer quand on peut y aller à pied, et ce faisant profiter de magnifiques vues sur la vallée ? De plus, la mer de Glace se situant de l’autre côté par rapport à ma randonnée du vendredi, cela m’a permis d’avoir un panorama bien différent.

C’est donc plein d’énergie que j’ai gravi la montée menant au Montenvers et la Mer de Glace, faisant le chemin en 1h30 quand les panneaux indiquaient un temps d’accès de 2h30. Comme prévu, une vue magnifique ci et là, et surtout plein de nouveaux beaux souvenirs dans la tête. 

Arrivé à la mer de Glace, je suis rejoint par mes acolytes du week-end Tanya, Barbara et Thierry, qui visitent cette merveille artificielle avec moi avant de repartir de leur côté pour la suite de leurs visites du jour. J’ai toutefois la malheureuse impression que la couche de glace visible depuis la plateforme du Montenvers a bien reculé depuis la dernière fois que je suis venu ici il y a 8 ans, impression que s’avérera être vraie quand je comparerai avec les photos prises à l’époque. 

Ce fut donc un week-end chargé en activités et en paysages, en kilomètres et dénivelé, quelque peu fatiguant, mais qui fait tellement de bien et laisse des souvenirs plein la tête et dans le cœur. Il était bien compliqué de laisser une région si riche en merveilles derrière moi pour retourner dans le Paris caniculaire, mais ce n’est assurément qu’un au revoir tant la montagne m’a gagné.

PARTAGER CE POST

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Fermer le menu