Jour 1 - Lyon

Une journée découverte dans la Capitale des Gaules : Lyon !

Ce séjour des plus épiques s’apprêtait à commencer par une étape des plus plaisantes, dans la 2e ville de France, la capitale des Gaules, la métropole dont on ne cessait de me vanter les louanges : Lyon ! Lyon, ville historique, qui regorge de mille et une merveilles, et dont la douceur de vivre fait la renommée. Lyon, point de départ idéal pour commencer mon périple par une descente du Rhône sur la ViaRhôna (véloroute aménagée allant du Lac Léman à la Méditerranée, le long du Rhône).

Prendre le TGV avec un vélo, tout (ne) roule (pas)

Mais avant de visiter ses ruelles étroites, de goûter ses délices gastronomiques, il me fallait donc prendre le train de Paris pour poser mes valises (enfin mon vélo) dans cette première ville d’étape. Rien de plus facile me direz-vous ! Que nenni ! Vous avez déjà essayé de prendre le TGV avec un vélo vous ? Pas un Intercités, par un TER, non un TGV, ce gros train conçu pour le confort à haute vitesse, mais définitivement pas pour transporter un vélo. Pas de place réservée pour votre fidèle compagnon de route bien souvent. Celui-ci commencera donc son périple estropié, dans une bien inconfortable position. En effet, pas d’autre choix que de le faire passer en bagage à main, ce qui suppose… de démonter les roues et de le ranger dans une housse 🙁 Pauvre vélo !

Je vous laisse imaginer cela, vous vaillamment prêt à en découdre et les mollets déjà gonflés à l’idée de vous lancer dans ce nouveau défi, sans avoir anticipé qu’il allait d’abord falloir sacrifier une épaule ou deux à porter cette satanée housse devenue bien lourde, ainsi que vos sacs de voyage. Une épaule de perdue plus tard, vous récupérez votre fier destrier bien mal logé dans son compartiment à bagages, pour vous retrouver à remonter vos roues et votre porte bagage sur le parvis de la gare Lyon-Part Dieu à 23h devant quelques passants intrigués. Histoire sordide, qu’elle commence bien cette aventure ! Mais soit, vous voilà désormais regonflé comme une roue pour vous élancer dans cette grande expédition ! Enfin tout d’abord vers l’auberge de jeunesse où je logeais, parce qu’il était bien tard.

Lyon, entre Histoire, balades et gastronomie

Une bonne nuit plus tard, le centre de Lyon et ses lieux incontournables : la place Bellecour d’abord, puis le vieux quartier St-Jean et ses ruelles étroites et pleines de charme, la fameuse basilique Notre-Dame de Fourvière ensuite.

Agréable surprise que de déambuler dans cette charmante ville que je méconnaissais jusqu’alors. Un mélange d’Histoire, de charme, et un côté vivant sans avoir pour autant l’étouffante densité de Paris. Des balades agréables, tant dans le vieux Lyon et ses traboules, que le long du Rhône et ses quais magnifiés.

Certains lieux se méritent toutefois, avec une bonne grimpette jusque Notre-Dame-de-Fourvière (le genre de moment où tu es bien content d’avoir fait souffrir tes guiboles sur autre chose que du plat). Mais tout est oublié devant une vue qui vaut largement la peine, sur tout Lyon et sur les Alpes au-delà. Surtout, comment ne pas s’émerveiller devant l’intérieur richement décoré de la basilique, devant ces colonnes et ces couleurs que le regard ne veut plus quitter. Les yeux ne savent plus où se perdre dans cette multitude de détails, de fresques, de pigments, de virtuosité.

Lyon est également une ville chargée d’Histoire, et les fragments de son riche passé perdurent au détour d’une ruelle, d’une colline. En tant que passionné d’histoire, c’est donc tout naturellement que je me suis dirigé vers les vestiges de l’ancienne capitale des Gaules, son théâtre antique et l’amphithéâtre des trois gaulles. Des lieux marqués par l’Histoire également dans le quartier St-Jean, dont les traboules et les rues étroites mais si vivantes en font un quartier bien à part.

Sa douceur de vivre si fameuse, Lyon la doit aussi, j’en suis persuadé, à la présence de ses fleuves, le Rhône et la Saône, et à ses quais aménagés qui plaisent aux promeneurs et aux sportifs comme aux épicuriens adeptes de la sieste et de l’apéro au bord de l’eau. Grand fan des sorties running sur les quais parisiens,  c’est tout naturellement que j’avais prévu depuis un moment de partir fouler le bitume lyonnais et de courir en long et en large ses quais. J’avais très peu couru depuis le marathon de Paris (bon en fait une seule fois, je plaide coupable), aussi craignais-je d’avoir quelques difficultés à tenir la distance. Mais ce furent bien au final 17 kms de plaisir au bord de l’eau, avec un passage par le musée des confluences, et surtout une escapade dans le parc de la Tête d’Or, si réputé et que je ne pouvais donc pas décemment manquer (je serais passé pour un runner de pacotille sans ce passage incontournable, non ?).

Après l’effort, le réconfort, et puisqu’il faut se faire plaisir, j’ai eu le plaisir de diner dans un bouchon lyonnais des plus courus, et pourtant très abordable, en plein cœur du quartier St-Jean. Un délice, je suis définitivement tombé amoureux de la tarte aux pralines !

Une ville des plus agréables à visiter

Il serait difficile de tout raconter, la ville se découvre aussi par ses places, ses différents quartiers, ses rues animées, et je n’ai sans doute vu qu’une infime partie de ses secrets. Au cours de cette journée, j’ai toutefois eu l’impression d’être dans une ville agréable à vivre, entre fleuve et collines, à taille plus humaine que Paris mais avec tout autant de possibilités. Lyon est définitivement un endroit à visiter, et j’y retournerai avec plaisir dès que l’occasion se présentera.

Mais l’heure tourne et il est déjà l’heure d’y passer une dernière nuit avant de commencer la grande aventure à vélo ! Quelques heures de repos avant d’aller vivre mille nouvelles péripéties, et de s’élancer dans ce qui allait être bien plus qu’une simple balade à vélo ou un peu de tourisme.

Prochain article : La première journée à vélo, avec une longue étape marquée par des vents contraires.

PARTAGER CE POST

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Fermer le menu