Biking Trip - Jour 10 - Sète Mont Saint Clair

Sète-Montpellier : Le repos du guerrier

Promenade dès l’aube

Dernière journée de cette formidable aventure avant le grand retour à Paris. Afin d’en profiter au maximum, je règle le réveil tôt afin de repartir à la découverte de Sète dès le petit matin. 6h, je suis levé et pars sur les hauteurs de Sète, achevant mon ascension en haut du mont Saint-Clair. La vue y est magnifique sur l’ensemble de la ville et les étangs alentours. Le tout couronné d’un magnifique lever de soleil et d’un grand silence qui rend le paysage encore plus beau. 

Je redescends ensuite dans le centre-ville me balader une fois de plus le long des canaux qui font la réputation de Sète. Quel plaisir de pouvoir me promener dans ces rues si calmes encore à cette heure ! Sète est décidemment un de mes coups de cœur de ce voyage. Cette ville est très mignonne avec ses canaux et ses petits commerces, son mont Saint-Clair et ses étangs. Et encore, je n’ai pas exploré l’ensemble de la ville, n’ayant pas le temps d’aller sur les plages et dans les quartiers plus périphériques au bord des étangs. 

Je remonte enfin à mon auberge de jeunesse (la montée est décidément toujours aussi dure, avec ou sans journée de vélo dans les pattes) profiter d’un petit-déjeuner complet à même de me fournir l’énergie pour cette dernière portion qui m’attend. Il reste encore une quarantaine de kms pour rejoindre notre point de destination finale : Montpellier.

Un dernier petit tour

Un dernier coup d’œil à la vue magnifique qu’offrent les lieux, et j’enfourche mon vélo pour repartir de plus belle. Je fais le choix cette fois-ci de prendre une autre route que la veille et de passer par le centre de Frontignan, m’épargnant de prendre une départementale de plus. Cela ne m’empêche pas toutefois de rejoindre par la suite la ViaRhôna sur la portion que j’avais prise la veille.

La route s’écoule donc tranquillement, m’offrant quelques dernières magnifiques vues sur les étangs d’un côté et la Méditerranée de l’autre. A une quinzaine de kms de Montpellier, je quitte enfin définitivement cette ViaRhôna qui m’aura accompagné sur une grande partie de mon parcours. Mais non pas pour suivre les indications de ce cher Google Maps qui me dit de repartir vers Palavas-les-Flots. Tu m’as assez eu comme cela, plus question de me fier à toi ! J’observe au contraire attentivement la carte et choisis de prendre de petites routes de campagne qui ont l’avantage de me rapprocher vite de Montpellier tout en m’évitant de forts axes de circulation.

Me voici assez rapidement arrivé à Montpellier, et après avoir tourné en rond quelques temps pour en trouver l’accès, ce grand périple à vélo s’achève sur le parvis de la gare de Montpellier ! 935 kms à vélo donc durant cette grande aventure !

Montpellier, étape finale

Après avoir attaché mon vélo, je pars à la découverte de cette charmante ville du Sud dont on m’a conté tant de bien. Passage obligé par la place de la Comédie bien sûr ! Un incontournable qui offre ensuite la voie à une multitude de passages différents pour aller explorer davantage Montpellier. Je profite ainsi de l’après-midi pour aller me perdre dans ses petites rues, aller me balader dans les parcs, admirer son Arc de Triomphe et ses ruines romaines, découvrir sa cathédrale… Le tout sous un soleil de plomb.

La ville est en effet très jolie et agréable, et on comprend bien vite à l’architecture des bâtiments combien la vie de cette cité a dû être riche. La douceur du Sud et son soleil n’en rendent que plus sympathiques ces découvertes. Si on ajoute les magnifiques paysages entrevus dans le coin, je comprends bien pourquoi les Montpelliérains vantent autant leur région.

Préparatifs de retour

Je termine l’après-midi en me préparant pour le grand retour. Je passe tout d’abord à la Poste rechercher ma housse de vélo que je m’étais fait envoyer en poste restante au début de mon voyage à Lyon. Puis une fois mon diner acheté, je repars à la gare. Et je fais bien, car à peine arrivé qu’un orage éclate. Bah oui, je n’allais tout de même pas repartir sans une dernière petite pluie, partenaire officielle de mon biking trip !

En vient maintenant les aspects un peu moins fun du voyage en vélo : le démontage du vélo pour le placer dans la housse, puis porter et ranger celui-ci dans le train. Aussi fun qu’à aller, ça m’aura à nouveau coûté une épaule. Il fallait bien un dernier gros effort pour achever de me fatiguer. Le voyage s’achève donc comme il a commencé, à ceci près que 10 jours fabuleux s’étaient entre temps écoulés.

Bilan de cette folle aventure

Après 10 jours, 1069 kms dont 935 kms à vélo, il était temps de clôturer ce voyage, de reprendre le cours d’une vie normale et de laisser vélo et jambes se reposer de cet exploit.

Cette folle aventure aura donc été doucement merveilleuse, au-delà de mes attentes. Elle m’aura permis de découvrir toute une partie de la France, de me balader de ville en ville, de paysage en paysage, de chemin en chemin, toujours vers de nouvelles contrées à explorer et de nouvelles expériences à vivre. J’en garde un excellent souvenir, autant sur le plan touristique que sportif. Cela n’aura pas toujours été de tout repos, certaines journées auront été particulièrement fatigantes et la fin du voyage sonnait à un moment approprié. La météo se sera également mêlée de mes projets, me ballotant au gré des vents, me noyant sous ses flots, mais aussi m’accompagnant de jolis rayons de soleil. Tout cela forme le tout d’une grande aventure que j’ai été heureux de préparer et de vivre (et de partager aujourd’hui), et qui me marquera à jamais.

Après ce périple, pas de doute que je suis piqué à de tels défis, et nul doute que je préparerai à nouveau un jour ce genre ce voyage, vers de nouveaux horizons !

Prochain article : La première journée à vélo, avec une longue étape marquée par des vents contraires.

PARTAGER CE POST

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Fermer le menu