Biking Trip - Jour 5 - Cascades du Sautadet 2

Orgnac l’Aven – Avignon : balade entre grottes, vignes et culture

A la découverte des richesses souterraines

5e journée, et me voilà reparti de plus belle ! Après une journée grimpette hier, aujourd’hui devrait être nettement plus facile, avec davantage de descente. La journée commence d’autant plus facilement que la première pause se fait… au bout d’à peine quelques kilomètres. J’ai passé la nuit non loin du premier arrêt du jour, et lieu incontournable pour quiconque vient en Ardèche, la visite la plus célèbre et spectaculaire de toutes : l’Aven d’Orgnac.

Point technique : on appelle grotte une excavation souterraine à laquelle on accède sur le côté, à l’horizontale, tandis qu’un aven s’accède par le haut et est plus vertical. La visite de cet aven est spectaculaire. Des volumes impressionnants qui font se sentir tout petit, des formes rocheuses monstrueuses, une descente à plus de 120m sous terre, bref c’est le lieu de tous les superlatifs. Visite qui plus est réalisée avec un guide très sympathique et à l’humour très caustique pour ne rien gâcher. Vraiment à faire ! La visite des grottes de l’Ardèche reste un coût non négligeable (compter un peu plus de 10€ par grotte/aven en plein tarif), mais cela en vaut vraiment la peine. Pour les plus aventuriers, des réservations peuvent d’ailleurs être faites pour des séances de spéléologie dans l’Aven d’Orgnac.

Fast and fun sur les routes, entre cascades et vignes

Je quitte ensuite l’Ardèche, descendant cette fois-ci tout le dénivelé que j’ai pu grimper la veille. Les kilomètres filent nettement plus vite ainsi ! Direction plein est vers Orange ! Les paysages deviennent peu à peu moins montagneux, moins vallonnés, pour laisser place à davantage de plaines. Et surtout, en se rapprochant d’Orange, à de plus en plus de vignes.

La route se fait bien, voire même très bien, sur une petite départementale plate où j’égrène les coups de pédales à folle vitesse. J’ai l’impression d’être dans ces jeux vidéos pour vous activez le boost pour avoir une accélération soudaine. Après les difficultés de la veille, les jambes sont maintenant pleinement opérationnelles et ne rechignent pas à hausser le niveau sur du plat. Je ne vais pas m’en plaindre, surtout que le soleil est bel et bien là ! Où te cachais-tu toi ? Ca file, ça défile, les compteurs s’affolent, le cycliste en moi jubile.

Halte déjeuner au niveau des cascades du Saudatet, de magnifiques petites cascades d’eau qui ravissent les amateurs de jolis paysages. Une pause plaisante, le gamin acrobate encore en moi n’a pas caché son plaisir de faire joujou à sauter d’un caillou à l’autre pour profiter des meilleurs points de vue.

Le reste de la route se fait joyeusement et sans difficulté particulièrement, profitant de routes droites et directes, du soleil sur ma peau, et des premières et rapides traces de bronzage qui vont avec. Ça promet un bronzage cycliste des plus élégants !

Balade entre culture, vin et Histoire

Arrivée ensuite dans la ville d’Orange, avec au programme la visite de son arc de triomphe, son centre-ville et surtout son théâtre antique, le seul restant aussi bien conservé.  Des vestiges de pierre remarquablement bien conservés, et que la ville a su réinventer pour lui redonner son importance artistique d’antan, en organisant de nouveau des spectacles et festivals en son sein (les fameuses chorégies d’Orange notamment).

Cette charmante pause touristique se poursuit par une promenade cycliste au paradis des amateurs de viticulture, autour de Châteauneuf du Pape. L’occasion d’admirer les nombreux vignobles qui font la renommée de ce haut lieu du vin français, mais également d’aller admirer les restes de son château, que les affres de l’Histoire a lentement déconstruit. Une halte bienvenue pour également se renseigner sur le passé de ces anciennes terres papales. 

Arrivée dans la cité des Papes

Nous voilà par ailleurs reparti vers l’étape du soir, la cité des Papes, Avignon. Haut lieu du clergé catholique durant des siècles, la ville a occupé une position stratégique dans l’Histoire de la Chrétienté au temps du schisme. Deux papes coexistaient alors entre Rome et Avignon, faisant de la cité provençale un centre important de la diplomatie européenne.

De son glorieux passé, Avignon garde une architecture riche : ses remparts qui ceinturent le centre-ville, son fameux Palais des Papes, et son non moins célèbre pont (surtout on y danse, on y danse tous en rond).

Mon arrivée tardive ne me permet pas de pouvoir visiter ces lieux tout de suite. Je profite néanmoins de la soirée pour mieux découvrir le centre-ville, ses petites rues, ses moulins à eau, ses places, et le charme d’une petite ville du sud étonnante. Elle semble avoir gardé un certain aspect médiéval non déplaisant qui lui donne toute son originalité et souligne d’autant mieux sa riche histoire.

En résumé, cette journée fut extrêmement plaisante, riche en découvertes, visites et paysages. Le genre de journée qui fait immédiatement oublier les difficultés météorologiques des jours précédents, et qui permet de profiter pleinement de ce projet tant rêvé et préparé. L’itinéraire du jour s’est révélé à la hauteur des attentes, et cette première étape dans le sud promet des moments à venir des plus savoureux.

Prochain article : Une journée moins chargée en kilométrage, mais riche en visites historiques, qui me mènera de la cité des Papes aux Arènes de Nîmes, en passant par le majestueux Pont du Gard, pour finir par la ville d’Arles.

PARTAGER CE POST

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Fermer le menu