Hossegor - Plage

Mercredi 29 Mai 2019, Jour 8, Sanguinet – Hossegor

Après la grosse journée d’hier, je me réveille un peu fourbu, fatigué, mais prêt à retourner en découdre. Ça tombe bien, il y a encore un bon gros paquet de kilomètres qui m’attendent aujourd’hui. En espérant que la météo s’y prête davantage que la veille.

Promenade dans les Landes

Départ de bon matin comme tous les jours, la journée s’annonce une nouvelle fois longue. Je pars plein sud pour récupérer le tracé de la Vélodyssée à hauteur de Biscarosse.

Pas grand-chose à signaler sur cette première partie de journée. Les villes défilent : Biscarosse, Parentis-en-Born, Gastes,… Les chemins suivis sont agréables, au milieu des pins ou le long des routes, mais rien de particulier ne s’en dégage exactement. Quelques vues sur les étangs des horizons, notamment ceux de Biscarosse et Parentis.

La route reprend davantage de charme à partir de Mimizan-Plage, avec le retour sur la côte Atlantique. C’est tout de suite plus sympathique comme on peut à intervalle régulier aller contempler les vagues s’échouer sur de vastes plages de sable fin.

En effet, la piste forestière empruntée pour aller jusqu’à Contis-les-Bains, puis St-Girons-Plage, laisse entrevoir de temps en temps des ouvertures sur le monde océanique, ses immensités d’or fin et le tumulte des flots. Je profite ainsi de pauses régulières pour écouter le doux bercement de la marée. Sur la route, la tranquillité règne : des pins landais à perte de vue, peu de promeneurs, un grand silence seulement rompu par le chant des oiseaux.

Retour dans les terres et petite pauses

Après un déjeuner pris sur la plage et une petite sieste bronzette sur le sable, de retour sur la selle vers la destination du jour. Après St-Girons-Plage, la piste s’éloigne peu à peu de la mer pour s’aventurer davantage dans les terres. Des petits chemins en site propre sont aménagés pour contourner l’étang de Léon et mener au bourg du même nom.

J’en profite pour faire une pause nécessaire pour soulager le fessier et dégourdir les gambettes. Déjà un bon 80 kilomètres parcouru aujourd’hui, la fatigue se fait sentir. Et pourtant, on est clairement pas encore arrivés.

Retour sur les pistes cyclables, après m’être perdu à plusieurs reprises dans Léon. Des chemins me mènent à travers villages pour un retour tout en douceur vers l’océan, à Vieux-Boucau-les-Bains. Histoire de me poser sur la plage pour un petit goûter glace sous la caresse du soleil. Il faut pas se laisser aller ma Brenda.

Cap sur Hossegor

A ce moment de la journée, je suis très clairement assez fatigué, et n’ai plus qu’une hâte : enfin en finir et arriver à Hossegor pour me reposer. Encore une vingtaine de kilomètres à pédaler, le séant irrité par tant de promiscuité avec la selle. Enfin, je me rapproche du but tant convoité, avec une arrivée en fin d’après-midi à Hossegor.

L’auberge choisie pour la nuit est magnifique, très grande et superbement aménagée, ça fait vraiment très vacances. Après une bonne douche, direction le port de Capbreton voisin pour aller regarder les bateaux. Puis le bord de mer d’Hossegor, pour une petite balade sur le sable tout en admirant les derniers surfeurs s’écraser contre la force des éléments. Et surtout, un magnifique coucher de soleil. Les dernières lueurs du jour viennent sublimer l’azur et or des lieux, donnant de magnifiques clichés.

A mesure que le soleil se couche, mon estomac à moi se réveille. Ça tombe bien, il semblerait qu’un très bon burger m’attende dans un restaurant de bord de mer. De quoi reprendre des forces après une journée encore bien chargée. J’approche désormais de la fin du voyage, mais ce que je découvre de notre beau pays ne cesse de me combler. 

PARTAGER CE POST

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Fermer le menu