Nantes - Château des Ducs de Bretagne

Mardi 21 Mai 2019, Jour 0, Paris-Nantes

Il est encore assez tôt en ce matin du mardi 21 mai 2019. Petite nuit, après un coucher un peu tardif post soirée Game of Thrones-Pizza. Et pourtant, je me lève instantanément, j’ai les yeux bien en face des trous. C’est dingue comment c’était toujours plus simple de se lever en vacances que pour aller au boulot. Vélo, check. Sacoches pleines à craquer, check. Ok, on est prêt à décoller.

 

Comme sur des rails 

C’est parti pour une nouvelle aventure, un nouveau défi, une nouvelle folie diront certains. Je vois pas pourquoi…

Avec une première étape ardue, certainement l’une des plus compliquées : aller… à la gare Montparnasse. Oui, toute aventure ne commence pas forcément par une grande épopée fantastique. Mais je voudrais bien vous y voir vous, trimbaler un vélo et des sacoches dans tout Paris à 7h du mat. Vouloir sentir les embruns de la mer, ça se paie. Notamment par une épaule défoncée en portant le vélo démonté dans une housse. Outch. Pas funky ce début de voyage. Heureusement, après 2 RER, un colis piégé, et quelques heures de train, me voilà arrivé à Nantes, pour y prendre mes quartiers avant le grand départ.

L’occasion de commencer les choses en douceur, d’enfin prendre le temps de visiter la ville, de revoir des connaissances, d’aller trottiner le long du fleuve. Bon, ok, je n’ai peut-être pas exactement trottiné, j’ai peut-être un peu accéléré, mais bon juste un chouïa, hein ? Non ? Oups.

J’étais déjà passé quelques fois en coup de vent par la capitale de l’ancien duché de Bretagne (vieille querelle cette histoire), mais n’avais pas eu vraiment le temps d’en admirer les contours, les ruelles, les monuments emblématiques. Passage obligatoire par exemple par les fameuses machines de l’île, ou encore l’illustre Château des Ducs de Bretagne.

Derniers préparatifs 

J’ai également profité de ce petit tour pédestre pour m’envoyer ma housse de vélo à Bordeaux. Oui, me l’envoyer à moi-même. Parce que c’est un peu beaucoup encombrant une housse de vélo voyez-vous. Moyennement une petite ponction pécuniaire, vous pouvez donc faire confiance à La Poste pour réceptionner votre colis « en Poste Restante », qui vous attendra donc dans le bureau voulu. De quoi envoyer son petit chargement encombrant directement à la case arrivée.

Passage également par la case ravitaillement, avec de la nourriture de compétition : du pain de mie, du pâté, des pâtes. Simple, efficace, des bons produits du terroir quoi.

 

Fin de journée, le vélo est prêt, le ravitaillement est prêt, les sacoches également. Me voilà donc paré à entamer mes 930 kilomètres. Enfin c’est ce qui est prévu. Je vous ai déjà parlé de mon incapacité à m’en tenir au kilométrage prévu ?

PARTAGER CE POST

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Fermer le menu